Bienvenue sur Lectures de Voyage
Melbourne: La Gifle (The Slap) par Christos Tsiolkas
Idées Bouquins, etc…
Idées Bouquins, etc… : Washington, DC et New York
Idées Bouquins, etc…: Rome
Rio de Janeiro: Un été brésilien (Agosto) par Rubem Fonseca
Istanbul: Le Musée de l’Innocence par Ohran Pamuk
Liège: Pedigree par Georges Simenon
Idées Bouquins, etc…: Lisbonne
Idées Bouquins, etc… : Cambodge
Hyde Park, Chicago: Ravelstein par Saul Bellow
Paris: Fleurs de Ruine et Remise de Peine par Patrick Modiano
Idées Bouquins, etc… : Naples
Idées Bouquins, etc… : Tanzanie
Sri Lanka: Un air de famille (Running in the Family) par Michael Ondaatje
Idées Bouquins, etc… : Venise
Idées bouquins, etc… : Iran
Santa Cruz, Bolivie: Materia del Deseo (The Matter of Desire) par Edmundo Paz Soldán
Idées Bouquins, etc… : Syrie
Djibouti: Passage des Larmes par Abdourahman Waberi
Idées Bouquins, etc… : Arménie
Ouagadougou, Burkina Faso: Le Parachutage par Norbert Zongo
Bangkok: Café Lovely (Sightseeing) par Rattawut Lapcharoensap
Périgord: “The Caves of Périgord” par Martin Walker
Idées bouquins, etc… : Bruxelles
Naples: Les Romans Napolitains/L’Amie Prodigieuse par Elena Ferrante
Idées bouquins, etc… : Rio de Janeiro
Tadjikistan: Hurramabad par Andrei Volos
New-York: City on Fire par Garth Risk Hallberg
Israël/Palestine: Une Femme Fuyant l’Annonce par David Grossman et Chronique du Figuier Barbare par Sahar Khalifa
Barcelone: L’ombre du vent par Carlos Ruiz Zafón
Idées bouquins, etc… : Bavière et le sud de l’Allemagne
Le Cap: Scènes de la vie d’un jeune garçon, Vers l’âge d’homme et L’été de la vie par J.M. Coetzee.
Idées bouquins, etc…: Inde
Blue Ridge Mountains : Retour à Cold Mountain par Charles Frazier
Idées bouquins, etc… : Algérie
Alpes autrichiennes: Une vie entière (Ein ganzes Leben) par Robert Seethaler
Idées bouquins, etc… : Africains en Amérique
Zimbabwe: The Last Resort par Douglas Rogers.
Idées Bouquins, etc… : Colombie
Ardennes belges : Les amants de la Toussaint par Juan Gabriel Vásquez
Côte d’Ivoire : Aya de Yopougon par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
Japon : Haruki Murakami et Amélie Nothomb
Metropolitan Museum of Art, New York : Le Chardonneret par Donna Tartt et La Corde et Le Reniement de Saint Pierre par Charles Baudelaire.
Idées Bouquins, etc… : Le Caire
Vancouver : Ce dont on se souvient (What is Remembered) par Alice Munro
Gand : Guerre et térébenthine par Stefan Hertmans

Paris: Fleurs de Ruine et Remise de Peine par Patrick Modiano

Quand on est Belge, Paris n’est pas tout à fait une ville de l’étranger. Bien sûr, l’heure et vingt minutes du Thalys a fait du voyage à Paris l’équivalent d’une longue navette. On vient en voisin, et il n’est pas inconcevable de tomber nez-à-nez avec un cousin au coin de la rue ou à l’entrée d’un musée. C’est aussi l’habitude d’entendre, de lire et de voir les quartiers et les rues de Paris au journal télévisé, au cinéma, dans les journaux ou les romans : Boulevard Richard-Lenoir, Rue de l’Abbé-de-l’Epée, Rue Lepic, Rue Monsieur-le-Prince

Boulevard Richard Lenoir

Boulevard Richard Lenoir

Rue Lepic

Rue Lepic

Et lire Patrick Modiano, c’est se promener dans Paris, un peu au hasard, sans consulter de plan, faisant confiance à sa mémoire dans laquelle se mêlent souvenirs personnels, histoire et fiction.

Patrick-Modiano-winner-of-010-480x288

« Fleurs de Ruine » nous mène dans plusieurs quartiers, passant, non sans quelque appréhension, de la rive gauche à la rive droite. Le narrateur cherche à comprendre les raisons du suicide de deux jeunes époux apparemment bien rangés en 1933, au 26 rue des Fossés-Saint-Jacques. Est-ce une rencontre fortuite près de l’Ile des Loups qui a fait basculer le drame ? Dans sa quête, il croise la route d’autres personnages au passé flou et au présent incertain. Comme dans la plupart des romans de Modiano, il semble que tous les chemins mènent, de façon détournée, à la rue Lauriston.  Et donc à son père, Albert Modiano, arrêté deux fois comme juif lors de rafles en 1942 et 1943, mais mystérieusement libéré par des membres de la bande de la rue Lauriston, un groupe de malfrats transformés en « Gestapo française ».

Rue Fosses St-Jacques

Rue Fosses St-Jacques

300px-Plaque_Gestapo_française,_93_rue_Lauriston,_Paris_16

 

Modiano voudrait parfois s’échapper de cette recherche qui semble ne jamais le lâcher, l’attendre derrière chaque coin de rue. Ainsi, dans « Fleurs de Ruine » : « Une fille s’avançait sous les feuillages des arbres du boulevard Jourdan. Sa frange blonde, ses pommettes et sa robe verte étaient les seules notes de fraîcheur dans ce début d’après-midi d’août. A quoi bon tâcher de résoudre des mystères insolubles et poursuivre des fantômes, quand la vie était là, toute simple, sous le soleil ? ».

Cité universitaire, boulevard Jourdan

Cité universitaire, boulevard Jourdan

fleursderuine

« Remise de peine » est le plus émouvant des livres de Modiano que j’ai lu, peut-être parce qu’il évoque la figure de Rudy, le frère de Modiano, mort d’une leucémie à 10 ans. Deux enfants, Patoche et son frère, sont confiés, dans un village proche de Paris, à un groupe de quatre femmes. Leur mère est en tournée avec sa troupe de théâtre, le père sans doute en voyage d’affaires en Afrique. Les deux enfants observent les allées et venues de ces femmes et de leurs visiteurs qui viennent dans de belles voitures américaines et les laissent monter à bord. Que saisissent-ils de ce théâtre d’ombre ? Que devinent-ils, le soir, quand on leur demande de monter dans leur chambre ? Ils rêvent de visiter le château abandonné au bout du village – confisqué comme profit illicite à la Libération- dont leur père a dit connaître le propriétaire. Certains soirs, ils se faufilent tous les deux hors de la maison, s’approchent du château, mais jamais n’en franchissent les grilles.

Patrick et Rudy Modiano

Patrick et Rudy Modiano

remise%20peine

Un jour en rentrant de l’école, les femmes qui s’étaient occupés des deux frères pendant près d’un an, ont disparues. Une voiture noire stationne devant la maison. Un gendarme leur demande :

« – Qu’est-ce que vous faites là ?

  • C’est ma maison, lui ai-je dit. Il est arrivé quelque chose ?
  • Quelque chose de très grave. »

modiano-nb

Rue Monsieur Leprince

Rue Monsieur Leprince

 

 

 

2 Replies to “Paris: Fleurs de Ruine et Remise de Peine par Patrick Modiano”

  1. Génial ton blog Damien! Rien sur l’Afrique? Figure toi qu’on vient d’atterrir dans notre nouvelle terre d’accueil, à savoir le Maroc… (Casablanca).

    Ceci dit, je rentre lundi en Belgique et organise un dîner entre nanas: Céline est-elle en Belgique… et peux-tu me rappelle son email et GSM (belge)?

    PS Pour les romans en anglais, je me tâte de me lancer avec « Good Read »… Maintenant que j’aurai plus d’aide au Maroc, je trouverai sûrement plus le temps de lire! J’admire ton efficacité en tous cas.

    Au plaisir de te revoir en Belgique, DC… ou à Casa?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*