Bienvenue sur Lectures de Voyage
Melbourne: La Gifle (The Slap) par Christos Tsiolkas
Idées Bouquins, etc…
Idées Bouquins, etc… : Washington, DC et New York
Idées Bouquins, etc…: Rome
Rio de Janeiro: Un été brésilien (Agosto) par Rubem Fonseca
Istanbul: Le Musée de l’Innocence par Ohran Pamuk
Liège: Pedigree par Georges Simenon
Idées Bouquins, etc…: Lisbonne
Idées Bouquins, etc… : Cambodge
Hyde Park, Chicago: Ravelstein par Saul Bellow
Paris: Fleurs de Ruine et Remise de Peine par Patrick Modiano
Idées Bouquins, etc… : Naples
Idées Bouquins, etc… : Tanzanie
Sri Lanka: Un air de famille (Running in the Family) par Michael Ondaatje
Idées Bouquins, etc… : Venise
Idées bouquins, etc… : Iran
Santa Cruz, Bolivie: Materia del Deseo (The Matter of Desire) par Edmundo Paz Soldán
Idées Bouquins, etc… : Syrie
Djibouti: Passage des Larmes par Abdourahman Waberi
Idées Bouquins, etc… : Arménie
Ouagadougou, Burkina Faso: Le Parachutage par Norbert Zongo
Bangkok: Café Lovely (Sightseeing) par Rattawut Lapcharoensap
Périgord: “The Caves of Périgord” par Martin Walker
Idées bouquins, etc… : Bruxelles
Naples: Les Romans Napolitains/L’Amie Prodigieuse par Elena Ferrante
Idées bouquins, etc… : Rio de Janeiro
Tadjikistan: Hurramabad par Andrei Volos
New-York: City on Fire par Garth Risk Hallberg
Israël/Palestine: Une Femme Fuyant l’Annonce par David Grossman et Chronique du Figuier Barbare par Sahar Khalifa
Barcelone: L’ombre du vent par Carlos Ruiz Zafón
Idées bouquins, etc… : Bavière et le sud de l’Allemagne
Le Cap: Scènes de la vie d’un jeune garçon, Vers l’âge d’homme et L’été de la vie par J.M. Coetzee.
Idées bouquins, etc…: Inde
Blue Ridge Mountains : Retour à Cold Mountain par Charles Frazier
Idées bouquins, etc… : Algérie
Alpes autrichiennes: Une vie entière (Ein ganzes Leben) par Robert Seethaler
Idées bouquins, etc… : Africains en Amérique
Zimbabwe: The Last Resort par Douglas Rogers.
Idées Bouquins, etc… : Colombie
Ardennes belges : Les amants de la Toussaint par Juan Gabriel Vásquez
Côte d’Ivoire : Aya de Yopougon par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
Japon : Haruki Murakami et Amélie Nothomb
Metropolitan Museum of Art, New York : Le Chardonneret par Donna Tartt et La Corde et Le Reniement de Saint Pierre par Charles Baudelaire.
Idées Bouquins, etc… : Le Caire
Vancouver : Ce dont on se souvient (What is Remembered) par Alice Munro
Gand : Guerre et térébenthine par Stefan Hertmans
Haïti: L’odeur du café et Le goût des jeunes filles par Dany Laferrière  et Les Comédiens par Graham Greene

Santa Cruz, Bolivie: Materia del Deseo (The Matter of Desire) par Edmundo Paz Soldán

 

Depuis que j’ai commencé ce blog, avant chaque départ, je cherche des idées de livres qui pourraient m’accompagner dans ma destination. Ce faisant, j’ai découvert un type de romans qui à travers les expériences et les styles divers des auteurs présentent un canevas similaire : un narrateur immigré, souvent aux USA ou en Angleterre, un récit à cheval sur le pays d’origine et le pays d’accueil, la figure du père qui joue un rôle central. Peut-être parce que je suis moi-même expatrié, ce sont des récits qui m’ont plu. Je vais présenter quelques-uns de ces romans dans mes prochains articles.

Je commence avec « Materia del Deseo » par Edmundo Paz Soldán, traduit en anglais (The Matter of Desire) mais malheureusement pas encore en français. Le récit se passe en partie dans une université située dans le nord rural de l’Etat de New-York qui ressemble fort à Cornell où enseigne Paz Soldán et pour l’autre part à Rio Fugitivo, une ville fictive de Bolivie. Une ville loin des clichés que l’on peut avoir sur ce pays andin enclavé : pas de lamas ou d’alpagas, loin du Lac Titicaca ou du Salar d’Uyuni.

the_matter_of_desire_novel_by_edmundo_paz_soldan_0547798016

boliviano-Edmundo-Paz-Soldan_LRZIMA20120104_0013_3

Rio Fugitivo ressemble un peu à la ville de Santa Cruz de la Sierra où je me suis rendu récemment. Même si elle garde des traces de son passé colonial autour de la place centrale, Santa Cruz est une ville moderne, en plein boom économique, au cœur d’une plaine dominée par de larges exploitations agricoles. Certaines rues du quartier « Equipetrol » se veulent plus branchées que les rues de Miami.

IMG_1567

Santa Cruz de la Sierra

Pedro, un jeune professeur en sciences politiques spécialisé dans l’Amérique Latine, a pris un semestre sabbatique de son université nord-américaine. Ce voyage tombe bien car il lui permet de fuir une relation amoureuse devenue ingérable avec Ashley une de ses étudiantes américaines. Plus officiellement, il retourne aussi à Rio Fugitivo pour effectuer des recherches sur son père, Pedro Reissig, une figure de la lutte politique révolutionnaire en Bolivie dans les années 60, tué avec son groupuscule lors d’un traquenard tendu par les services de sécurité.

La région autour de Santa Cruz est riche en souvenir d’expériences révolutionnaires qui ont tourné court. La plus connue est sans doute celle du Che Guevara dont la tombe se trouve à Vallegrande. Après avoir soutenu Fidel Castro à Cuba, et une tentative sans succès au Congo, le révolutionnaire argentin terminera sa carrière en Bolivie : il ne parvient à recruter aucun campesino pour sa lutte armée et finira pourchassé et abattu par l’armée bolivienne. Une fin de parcours sans gloire qui pourtant donnera naissance à un mythe qui a inspiré des milliers de jeunes idéalistes.

Un mural sur l'hopital de Vallegrande en Bolivie

A painting dedicated to Ernesto « Che » Guevara on the Vallegrande hospital in Bolivia.

Une expérience plus émouvante est celle des missions jésuites dans la région de Chiquitos. Fondées à la fin du XVIIème siècle pour intégrer la population indigène au système colonial espagnol, elles ont pourtant offert à ces populations un abri contre les raids esclavagistes et autres exactions des propriétaires coloniaux. Bien que les missions n’étaient sans doute pas le paradis suggéré par exemple par le film « Mission », elles ont permis le développement  d’une économie et d’une culture florissante. La tradition musicale Chiquitanos persiste de nos jours. J’ai eu l’occasion d’assister à un concert et de voir les instruments d’époque dans le musée de la Mission de San Javier, un très bel exemple de cette architecture hybride, sur la place d’une petite ville rurale au charme désuet. C’est dans cette région de Bolivie que se trouvent les missions les mieux conservées, témoins d’une expérience un peu utopique brutalement interrompue en 1767 quand la Couronne espagnole expulsa les Jésuites d’Amérique Latine.

Mission de San Javier

Mais revenons à Pedro, notre universitaire bolivien en quête de son père et tentant, sans succès, d’oublier son amour nord-américain. Son père, Pedro Reissig, il ne l’a jamais connu, si ce n’est comme un héros, une figure de proue de la gauche bolivienne, dont, comme le Che, l’assassinat a construit la légende. Pourtant un doute subsiste : parmi le groupe de révolutionnaires, un traître a vendu la mèche qui a permis aux services de sécurité de les piéger. Qui est ce traître ? La solution de l’énigme se trouve-t-elle dans Berkeley, le roman à clef écrit par Reissig ? Ou bien dans les mots-croisés que rédige chaque semaine son oncle David, le frère du héros, qui a survécu par miracle à la tuerie ? Comment débrouiller le triangle (ou rectangle) amoureux dans lequel les deux frères se sont emmêlés avec leurs femmes respectives ? Faut-il croire aux prétendues révélations d’un narcotrafiquant en procédure d’extradition vers les USA, ancien compagnon de classe de son père ?

Après un bref retour de flamme avec Carolina, une ex petite amie bolivienne, Pedro retourne aux Etats-Unis. Ashley a quitté le campus sans laisser d’adresse, mais il revient avec une image plus précise de qui était vraiment son père.

IMG_1487

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*