Bienvenue sur Lectures de Voyage
Melbourne: La Gifle (The Slap) par Christos Tsiolkas
Idées Bouquins, etc…
Idées Bouquins, etc… : Washington, DC et New York
Idées Bouquins, etc…: Rome
Rio de Janeiro: Un été brésilien (Agosto) par Rubem Fonseca
Istanbul: Le Musée de l’Innocence par Ohran Pamuk
Liège: Pedigree par Georges Simenon
Idées Bouquins, etc…: Lisbonne
Idées Bouquins, etc… : Cambodge
Hyde Park, Chicago: Ravelstein par Saul Bellow
Paris: Fleurs de Ruine et Remise de Peine par Patrick Modiano
Idées Bouquins, etc… : Naples
Idées Bouquins, etc… : Tanzanie
Sri Lanka: Un air de famille (Running in the Family) par Michael Ondaatje
Idées Bouquins, etc… : Venise
Idées bouquins, etc… : Iran
Santa Cruz, Bolivie: Materia del Deseo (The Matter of Desire) par Edmundo Paz Soldán
Idées Bouquins, etc… : Syrie
Djibouti: Passage des Larmes par Abdourahman Waberi
Idées Bouquins, etc… : Arménie
Ouagadougou, Burkina Faso: Le Parachutage par Norbert Zongo
Bangkok: Café Lovely (Sightseeing) par Rattawut Lapcharoensap
Périgord: “The Caves of Périgord” par Martin Walker
Idées bouquins, etc… : Bruxelles
Naples: Les Romans Napolitains/L’Amie Prodigieuse par Elena Ferrante
Idées bouquins, etc… : Rio de Janeiro
Tadjikistan: Hurramabad par Andrei Volos
New-York: City on Fire par Garth Risk Hallberg
Israël/Palestine: Une Femme Fuyant l’Annonce par David Grossman et Chronique du Figuier Barbare par Sahar Khalifa
Barcelone: L’ombre du vent par Carlos Ruiz Zafón
Idées bouquins, etc… : Bavière et le sud de l’Allemagne
Le Cap: Scènes de la vie d’un jeune garçon, Vers l’âge d’homme et L’été de la vie par J.M. Coetzee.
Idées bouquins, etc…: Inde
Blue Ridge Mountains : Retour à Cold Mountain par Charles Frazier
Idées bouquins, etc… : Algérie
Alpes autrichiennes: Une vie entière (Ein ganzes Leben) par Robert Seethaler
Idées bouquins, etc… : Africains en Amérique
Zimbabwe: The Last Resort par Douglas Rogers.
Idées Bouquins, etc… : Colombie
Ardennes belges : Les amants de la Toussaint par Juan Gabriel Vásquez
Côte d’Ivoire : Aya de Yopougon par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
Japon : Haruki Murakami et Amélie Nothomb
Metropolitan Museum of Art, New York : Le Chardonneret par Donna Tartt et La Corde et Le Reniement de Saint Pierre par Charles Baudelaire.
Idées Bouquins, etc… : Le Caire
Vancouver : Ce dont on se souvient (What is Remembered) par Alice Munro
Gand : Guerre et térébenthine par Stefan Hertmans

New-York: City on Fire par Garth Risk Hallberg

Il y a quelque chose de magique dans les arrivées à New-York. En voiture ou en bus, quand soudain après des miles de banlieue industrielle au New Jersey apparaissent les tours hérissés sur toute la longueur de Manhattan. Ou lorsque l’on découvre la forme de l’île lors après un virage de l’avion avant d’atterrir à JFK, La Guardia voire Newark. Ou quand on sort de Penn Station en émergeant directement sur les trottoirs de la 8ème Avenue, cherchant les coins de ciels entre les hautes rangées de buildings.

13282536_2034877696737234_2106274720_o

Arriver à New-York, c’est souvent prendre un nouveau départ. Ce fut le cas pour des millions d’immigrants arrivés aux Etats-Unis par Ellis Island, à quelques encablures et sous le regard bienveillant de la Statue de la Liberté. Je me souviens aussi de ce jeune allemand avec qui, lors de ma première visite dans la ville, je partageais un dortoir dans l’auberge de jeunesse près de la 103ème rue à quelques blocs de Harlem et Columbia University. Il venait de débarquer, n’avait pris qu’un vol aller-simple et s’habillait chaque matin en costume-cravate pour aller trouver un boulot dans des agences de voyage, rêvant de réussir dans ce secteur.

13275458_2034821863409484_1086354414_o

Le roman « City on Fire » de Garth Risk Hallberg est aussi rempli de nouveaux départs. Même s’il se situe à la fin des années 70, dans une période où New-York semble s’enfoncer dans le déclin. C’est la période punk, en 1976-77. L’Amérique vient de fêter son bicentenaire, mais sa ville-phare sombre : crime, drogue, graffitis, rues insalubres, des quartiers entiers qui brûlent la nuit, la municipalité en faillite. Les journalistes dans leurs titres font dire au Président Ford qui refuse qui de sauver la ville de la banqueroute « Ford to City : Drop Dead ».

1507-1

2048x1536-fit_gary-risk-hallberg-auteur-city-fire

Charlie Weisbarger et Samantha Cicciaro sont deux adolescents qui fuient leurs familles décomposées et l’ennui suburbain de Long Island. Ils prennent le train, débarquent dans Manhattan pour y découvrir la scène punk et notamment le groupe Ex Post Facto que son leader Billy-Three-Sticks vient de quitter. Les coups de feu tirés sur Samantha dans la neige à Central Park le soir du réveillon forment le nœud à partir duquel s’articulent les personnages et la trame du roman.

13275434_2034821976742806_450830472_o

C’est Mercer Goodman, un jeune noir monté à New-York de Géorgie pour y écrire un grand roman – et accessoirement pour enseigner l’anglais dans une école de jeunes filles – qui, alors qu’il attend le bus sous la neige, entend le premier les appels à l’aide de la jeune fille. Mercer est aussi l’amant de William Hamilton-Sweeney, un peintre, héritier en rupture de ban d’une des grandes dynasties financières de la ville. William n’est autre que Billy-Three-Sticks, ancien leader d’Ex Post Facto.

13246077_2034821886742815_116946801_n

 

Le roman culmine lors du “black-out” de juillet 1977, la longue coupure d’électricité qui plongera la ville pendant près de 24 heures dans le chaos et les pillages. Mais dans le livre de Hallberg, c’est pendant ces heures que les différents protagonistes sortent de leurs carcans et des ornières qu’ils s’étaient creusées, se retrouvent et redémarrent. Comme quoi, à New York, de la destruction nait toujours la création.

13214701_2034821816742822_327439416_o

Merci à Valentine Petit pour les photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*