Bienvenue sur Lectures de Voyage
Melbourne: La Gifle (The Slap) par Christos Tsiolkas
Idées Bouquins, etc…
Idées Bouquins, etc… : Washington, DC et New York
Idées Bouquins, etc…: Rome
Rio de Janeiro: Un été brésilien (Agosto) par Rubem Fonseca
Istanbul: Le Musée de l’Innocence par Ohran Pamuk
Liège: Pedigree par Georges Simenon
Idées Bouquins, etc…: Lisbonne
Idées Bouquins, etc… : Cambodge
Hyde Park, Chicago: Ravelstein par Saul Bellow
Paris: Fleurs de Ruine et Remise de Peine par Patrick Modiano
Idées Bouquins, etc… : Naples
Idées Bouquins, etc… : Tanzanie
Sri Lanka: Un air de famille (Running in the Family) par Michael Ondaatje
Idées Bouquins, etc… : Venise
Idées bouquins, etc… : Iran
Santa Cruz, Bolivie: Materia del Deseo (The Matter of Desire) par Edmundo Paz Soldán
Idées Bouquins, etc… : Syrie
Djibouti: Passage des Larmes par Abdourahman Waberi
Idées Bouquins, etc… : Arménie
Ouagadougou, Burkina Faso: Le Parachutage par Norbert Zongo
Bangkok: Café Lovely (Sightseeing) par Rattawut Lapcharoensap
Périgord: “The Caves of Périgord” par Martin Walker
Idées bouquins, etc… : Bruxelles
Naples: Les Romans Napolitains/L’Amie Prodigieuse par Elena Ferrante
Idées bouquins, etc… : Rio de Janeiro
Tadjikistan: Hurramabad par Andrei Volos
New-York: City on Fire par Garth Risk Hallberg
Israël/Palestine: Une Femme Fuyant l’Annonce par David Grossman et Chronique du Figuier Barbare par Sahar Khalifa
Barcelone: L’ombre du vent par Carlos Ruiz Zafón
Idées bouquins, etc… : Bavière et le sud de l’Allemagne
Le Cap: Scènes de la vie d’un jeune garçon, Vers l’âge d’homme et L’été de la vie par J.M. Coetzee.
Idées bouquins, etc…: Inde
Blue Ridge Mountains : Retour à Cold Mountain par Charles Frazier
Idées bouquins, etc… : Algérie
Alpes autrichiennes: Une vie entière (Ein ganzes Leben) par Robert Seethaler
Idées bouquins, etc… : Africains en Amérique
Zimbabwe: The Last Resort par Douglas Rogers.
Idées Bouquins, etc… : Colombie
Ardennes belges : Les amants de la Toussaint par Juan Gabriel Vásquez
Côte d’Ivoire : Aya de Yopougon par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
Japon : Haruki Murakami et Amélie Nothomb
Metropolitan Museum of Art, New York : Le Chardonneret par Donna Tartt et La Corde et Le Reniement de Saint Pierre par Charles Baudelaire.
Idées Bouquins, etc… : Le Caire
Vancouver : Ce dont on se souvient (What is Remembered) par Alice Munro
Gand : Guerre et térébenthine par Stefan Hertmans
Haïti: L’odeur du café et Le goût des jeunes filles par Dany Laferrière  et Les Comédiens par Graham Greene
Islande: La cité des jarres par Arnaldur Indriðason
Sienne et la Toscane : Place de Sienne, côté ombre de Fruttero & Lucentini et Le patient anglais de Michael Ondaatje
Chine : Les Cygnes Sauvages (Wild Swans) par Jung Chang
Amsterdam : Miniaturiste par Jessie Burton

Haïti: L’odeur du café et Le goût des jeunes filles par Dany Laferrière et Les Comédiens par Graham Greene

Depuis quelques années, je fais quelques voyages rapides et ponctuels vers Haïti. Mes visites sont limitées à Port-au-Prince, la capitale, mais le choc culturel offert par cette ville située à juste un peu plus d’une heure de vol de Miami est si fascinant que j’aimerais pouvoir découvrir davantage le pays. J’aime l’ambiance des restos, comme la Brasserie Quartier Latin, où il fait bon siroter un rhum punch en profitant d’une scène musicale variée et talentueuse.

Port-au-Prince, Haïti. Quartier de Carrefour, trafic routier. 20/11/2003

« Les Comédiens » de Graham Greene est le premier livre qu’on m’a conseillé et que j’ai lu sur Haïti. J’aime beaucoup cet écrivain et j’ai adoré ce roman qui met en scène un trio d’expatriés mêlés à des trafics d’armes, des complots politiques et des aventures extra-conjugales durant les heures les plus noires de la dictature Duvalier et de ses tristement célèbres Tontons Macoutes. Comme souvent avec Graham Greene, qui affectionne les personnages mis en échec, on peut lire le roman à deux niveaux : celui du thriller proprement dit, et celui, au second degré, de la réflexion que les personnages portent sur eux-mêmes.

Autant j’aime Graham Greene, autant je voulais aussi découvrir le pays à travers le regard d’un romancier haïtien. Dany Laferrière est un écrivain haïtien et québécois. Il a récemment fait son entrée à l’Académie Française. Le roman au titre accrocheur qui l’a fait connaître, « Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer », se passe essentiellement au Québec. Mais il a depuis publié plusieurs récits où il se remémore son enfance et sa jeunesse à Haïti. « L’odeur du café » est le premier de cette série. J’ai lu avec beaucoup de plaisir cette collection de courtes histoires qui s’enchaînent avec un charme simple et se passent à Petit-Goâve, une petite ville pas trop loin de Port-au-Prince. Quand il avait dix ans, l’auteur y a vécu avec sa grand-mère, Da, qui s’asseyait à l’ombre de la galerie devant sa maison et offrait un café aux gens qui passaient. On y découvre la vie de ce bourg côtier, ses histoires de familles, ses histoires de vaudou. Et on y grandit avec ce garçon qui aime assister aux matchs de foot sans payer, rentre en cachette le soir dans son école pour piéger son professeur mais se fait pincer et, pour la première fois, tombe amoureux de la belle Vava.

Dans « Le goût des jeunes filles », Dany Laferrière se souvient de ses quinze ans et du week-end durant lequel il dut se réfugier dans un appartement en face de chez lui, à Port-au-Prince, alors qu’il se pensait poursuivi par un Tonton Macoute. Le flat sert de base arrière pour un groupe de jeunes filles un rien plus âgées que lui. Pasqualine, Marie-Michèle, Miki, Choupette et les autres viennent de toutes les couches de la société haïtienne, filles des bidonvilles ou de la très exclusive bourgeoisie de Pétionville. Dans l’appartement, elles n’arrêtent pas de se crêper le chignon, mais le soir, elles s’unissent pour écumer les bars et les boîtes de la ville, et faire tourner les hommes – respectables hommes mariés ou jeunes voyous – autour de leur petit doigt. Le jeune garçon observe ébahi ce manège ne sachant trop si les filles sont à plaindre ou à envier, jusqu’à ce que lui-même soit entraîné à goûter au charme d’une d’entre elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*